Témoignages

Vous hésitez à louer un atelier ou à postuler aux bourses de la Fondation?
Peut-être que les témoignages des anciens résidents sauront vous convaincre!

Depuis 5 ans, chaque été, je viens poser mes outils de potière à la Fondation Bruckner. Chaque année je retrouve avec joie un espace lumineux, ouvert sur la verdure, propice à ma production de poterie utilitaire. Je travaille la faïence au tour pour produire des bols, des saladiers et des objets quotidiens colorés et décorés de vifs motifs géométriques que je vends par la suite au marché de Carouge. J’apprécie la dynamique de la Fondation...
Malgré le fait d’être plutôt bien installée dans mon atelier, j’ai eu envie de changer d’air, et de travailler à un projet de plus grande dimension. J’ai donc décidé de m’installer deux mois à la fondation Bruckner. Mon séjour, (comme des petites vacances) m’a permis de me concentrer sur mon travail. Ce lieu calme au bord de la Drize offre de beaux espaces, une infrastructure très professionnelle, le tout accompagné d’une ambiance agréable et d’...
J'ai eu la chance de bénéficier de la bourse de la Fondation pour entreprendre des recherches sur plusieurs procédés de développement d'image sur céramique: cyanotype, monotype, gomme bichromatée. Procédés requérant patience et persévérance, explications floues, un jour: "oh ça marche!", le lendemain "oh, ça a disparu...!" et on recommence! Agréable d'être dans un univers différent, plein de lumière malgré...
C'est avec joie que j'ai pu prendre place dans les ateliers de la Fondation Bruckner durant l'hiver 2015 en tant que boursière. J'y ai trouvé un espace de travail idéal pour la réalisation de grandes pièces, où l'atmosphère est propice à la réflexion et à l'ouvrage, où la chaleur des rencontres se lie à celle des fours en marche. Un grand merci.
J’ai eu le grand plaisir de travailler une semaine à la Fondation Bruckner en mai 2013 pour créer deux sculptures en terre blanche pour mon exposition à Genève à la galerie l’Art dans l’R en 2014. Les conditions de travail, l’accueil chaleureux et la dynamique de cet espace sont une aide précieuse pour la création.
Sans bourse de la Fondation pour réaliser un travail de grand format, un tel défi aurait été impensable. Avec les soucis techniques, l’expérience était souvent tendue et les cuissons étaient le stress absolu. Mais il y avait un calme dans le lieu et une confiance dans le personnel qui a finalement créé une des plus belles expériences de ma vie.
Matin d'hiver, corps enveloppé de mes chauds habits, je rencontre la bise genevoise. Sols glacés, je marche prudemment jusqu'au Lieu, cathédrale d'artistes. La Fondation Bruckner m'a offert le joyau de créer en toute liberté. Je prends l'élan et m'envole dans les lointains de l'imagination.
Mes semaines à la Fondation Bruckner m’ont permis de travailler de manière concentrée dans cet endroit calme et proche de la nature. Les ateliers avec leur équipement sont adaptés au travail de la céramique et agréables à fréquenter. J’ai apprécié l’atmosphère de travail amicale des personnes en charge de la Fondation en 2010, à savoir Maude Schneider et Sophie Wirth-Brentini. Merci.
C’est en sortant des études, tout récemment diplômée de la HEAD que la Fondation Bruckner m’a octroyé sa bourse, une résidence de trois mois. Le grand espace proposé ainsi que le cuisson dans le grand four à gaz permettait un travail de taille conséquente. J’ai donc réalisé l’œuvre Conversation, un assemblage de sculptures creuses qui s’illuminent et émettent une note de musique simultanément pour communiquer. La base de tout étant l’interaction...
Février 2006, à l'ancienne fonderie de l'Avenue Cardinal-Mermillod où la Fondation Brukner était installée. C'était l'hiver, et il y faisait très froid mais nombreuses furent les rencontres chaleureuses. Micele Golia, artiste italien également résident à cette période, dresse des grands cactus en argile à chamotte (expo Storie di terra) dans l'atelier. Maude Schneider, la responsable à l'époque, me rend...